La 100e du JCI Business Forum

31 août 2014  |  Jean Claude Le Roy
La 100e du JCI Business Forum
La 100e du JCI Business Forum

L'occasion a été trop belle pour couper le gâteau pour marquer le coup en compagnie des trois intervenants du forum qui avait pour thème «La Place des Idées dans le développements économiques » pendant presque une heure trente. Ce debat a permis de faire de l'histoire, du présent, des manquements et des perspectives dans le développement économique de l'Ile Maurice qui s'est fait pour certain secteurs qui sont devenus des piliers tel le tourisme pae Amédée Maingard, Food and Allied par Michel de Spéville ainsi que les José Poncini, le Pr Lim Fat, les Dowlut entre autres. Pour Lindsay Rivière, il faut des idées, des passions, des passionnés et des hommes qui ont porté à bout de bras leur rêves malgré les avis négatifs de l'époque. Il faut aussi mettre en avant que l'Ile Maurice a bénéficie des divers traités tel que ceux de Lomé I et II ainsi que celui de Yaoundé mais aussi des fruits d'une certaine synergie dans certains secteurs notamment dans le sucre qui est passé de 280 usines à 4 en 2014 mais aussi par la venue des hong kongais pour le secteur du textile et de l'habillement. Les divers ministres de finances mais notamment Vishnu Lutchmeenaraidoo et Rama Sithanen et une politique fiscale ont permis de faire avancer l'Ile Maurice. Selon Pierre Dinan, économiste, le développement doit se faire de façon économique mais il doit entrer dans les strates de la société mauricienne car il ne servira à rien acr le gateau doit ètre partager avec tous les mauriciens en faisant du socioéconomiques. Il a indiqué qu'a l'Ile Maurice on pense toujours en terme de groupes en on autres et que nous sommes influencés par les théories externes tout en regrettant que le pays n'ait pas de Think Tank et qu'il faut le respect d'autrui et bien d'autres pour bien faire les choses. Le gouvernement doit être la locomotive avec des wagons qui lors du voyage économique mais avec des arrêts afin de revoir ou dresser le trajet pour arriver à bon port. Prenant la parole en dernier, Louis Rivalland a affirmé qu'il faut des nouvelles idées pour un nouveau développement pour l'Ile Maurice et qu'il y a espoir que les jeunes entrepreneurs pourront faire le pays avancer dans divers secteurs des TIC, seafood, économie bleue mais en faisant un choix judicieux pour leur études car même si l’éducation est gratuite dans le pays. N'ayant pas de gisement naturelle, l'Ile Maurice compte sur la ressource humaine, de voir le vent tout le temps et de faire avec ce qu'il y a et celui des idées à long termes alors que les politiques sont sur des termes ne depassant pas 5 ans.

[youtube width="300" height="225"]https://www.youtube.com/watch?v=xQ8EQ7FI3hs[/youtube] [youtube width="300" height="225"]https://www.youtube.com/watch?v=OkQzGg1Jusc[/youtube]
[youtube width="600" height="225"]https://www.youtube.com/watch?v=1dY4mef9n7A[/youtube] [youtube width="600" height="225"]https://www.youtube.com/watch?v=1dY4mef9n7A[/youtube]
[youtube width="300" height="225"]https://www.youtube.com/watch?v=90aEYzCLCbA[/youtube] [youtube width="300" height="225"]https://www.youtube.com/watch?v=0GFmZi26VnU[/youtube]
[youtube width="300" height="225"]https://www.youtube.com/watch?v=oAj2k9OcDik[/youtube] [youtube width="300" height="225"]https://www.youtube.com/watch?v=VbJ3j28FppY[/youtube]