Faune endémique de l’Ile Maurice

Sur 25 espèces endémique, 11 sont déjà éteintes.
Le bilan est lourd… Comment réagir face à cette menace?

Les survivants:
Le boa de l’île Ronde de Schlegel (Casarea dussumieri) est une espèce de serpent de la famille des bolyériidés endémique de l’île Ronde, un îlot à quelques kilomètres au nord de l’île Maurice.
Son nom vernaculaire commémore le zoologiste allemand Hermann Schlegel (1804-1884). Son nom spécifique (dussumieri) est dédié à Jean-Jacques Dussumier (1792-1883), un marin de la marine française ayant collecté de nombreux spécimens de ce reptile.
Cette espèce est la seule appartenant au genre Casarea.

Le Pigeon rose (Nesoenas mayeri), parfois appelé Pigeon des mares, est une espèce d’oiseau de la famille des columbidés endémique de l’île Maurice, dans l’océan Indien, parfois classé dans les genres Columba ou Streptopelia. Vous pourre le contempler à Casela ainsi qu’à l’île aux aigrettes.

L’Échenilleur de Maurice (Coracina typica) ou campéphage de Maurice est localement appelé merle cuisinier. C’est une espèce d’oiseau de la famille des Campephagidae endémique de l’île Maurice, dans l’océan Indien. Il est aujourd’hui menacé.
Il vit dans la canopée des forêts denses de l’île, notamment à Bassin Blanc ou dans la réserve naturelle Macchabee-Bel Ombre.
On estimait la population à environ 200 couples dans les années 1970. La raréfaction intervenue depuis serait due à la déforestation et donc à la destruction de l’habitat de l’espèce.

Aussi appelée Faucon de Maurice, la Crécerelle de Maurice (Falco punctatus) est une espèce endémique de l’île Maurice, dans l’océan Indien, appartenant à la famille des Falconidés. Elle est parfois désignée Faucon tacheté.
La population de la Crécerelle de Maurice est passée de seulement quatre individus en 1974 à 800 en 2006

Le Foudi de Maurice (Foudia rubra) est une espèce de passereau appartenant à la famille des Ploceidae. Il est endémique de l’île Maurice.
Il est classé parmi les espèces en danger d’extinction, la population totale étant actuellement inférieure à 250 individus. Il est menacé par la destruction de son habitat et les prédateurs introduits. Il se confond avec le cardinal qui lui est d’origine malgache.

Le scinque de Bojer (Gongylomorphus bojerii) est une espèce de lézard de la famille des Scincidae (les Scinques), la seule espèce du genre Gongylomorphus

Le scinque de Telfair ou scinque de l’île Ronde, (Leiolopisma telfairii) est une espèce de lézard de la famille des Scincidae (les scinque).

Nactus coindemirensis est une espèce de gecko de la sous-famille des geckoninés.

Nactus serpensinsula est une espèce de squamates de la famille des Gekkonidae.

Le gecko diurne à queue bleue (Phelsuma cepediana) est une espèce de gecko diurne et arboricole de l’île Maurice.
Le gecko diurne à queue bleue fait partie des geckos diurnes de taille moyenne. Il peut atteindre une longueur totale de quinze centimètres.
Le corps du mâle est vert clair à bleu vert. Couvert de points et de tâches rouges sombres, son dos est d’un bleu intense. Sa queue a un bleu plus profond, d’où le nom commun donné à l’espèce.
De leur côté, les femelles n’ont pas ces couleurs bleues très vives. Il arrive qu’elles aient plutôt le dos d’un vert brillant. Il peut être couvert de points rouges rouille.
En tout cas, mâles et femelles ont toujours une rayure dorso-latérale. Elle est parfois interrompue. Le gecko diurne à queue bleue présente par ailleurs une rayure rouge des narines aux épaules.
Le nom de cette espèce est dédié au comte de Lacépède (1756-1825), qui fut un zoologiste français.
Le gecko diurne à queue bleue se rencontre surtout dans les buissons et des arbres comme les cocotiers, les bananiers, les papayers et l’arbre du voyageur. On le trouve aussi dans les jardins et les maisons dans les zones suburbaines.

Aussi appelé gecko diurne de l’île Ronde, le Phelsume de Günther (Phelsuma guentheri) est une espèce de reptile de la famille des Gekkonidae que l’on trouve à l’Île Maurice.
Le phelsume de Günther fait partie des geckos diurnes les plus grands. Même s’ils sont souvent bien plus petits, les mâles peuvent atteindre une longueur totale d’environ 25 centimètres. Les femelles sont généralement plus petites qu’eux.
Le corps du reptile est grisâtre voir brunâtre. Une rayure marron foncé parcourt sa tête des narines jusqu’à l’organe auditif. Son dos est parfois marqué de points sombres. Certains individus présentent par ailleurs des stries jaunes sur les pattes et les orteils. Le ventre est blanc ou jaunâtre.
Seul le zoo jersiais de la Jersey Wildlife Preservation en élève en captivité, l’espèce étant par ailleurs en danger.

La Perruche de Maurice (Psittacula echo ou Psittacula eques echo), aussi appelée Perruche à collier ou localement grosse cateau verte, est la seule encore en vie parmi les espèces du genre Psittacula qui peuplaient les Mascareignes (îles du Sud de l’océan Indien près de Madagascar). Elle est endémique de l’île Maurice depuis sa disparition de La Réunion. L’espèce, réduite à une quinzaine d’individus il y a dix ans a fait l’objet d’un programme d’élevage et de relâchage dans le parc de la Rivière noire, ce qui a permis de porter sa population à 190 individus en 20031. En 2010, sa population est estimée à environ 300 individus

La roussette noire (Pteropus niger, Kerr, 1792) est une espèce de renard volant endémique des Mascareignes, un archipel du sud-ouest de l’océan Indien. Elle était considérée comme disparue sur l’île de La Réunion jusqu’à ce que quelques spécimens provenant sans doute de l’île Maurice voisine ne soient observés dans les Hauts de l’Est à compter de juin 20071. La roussette noire est sur la liste rouge des espèces menacées2 par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) éditée en septembre 2008.

Le Zostérops de Maurice ou Zostérops vert de Maurice (Zosterops chloronothos) est une espèce de passereaux de la famille des Zostéropidés représentant la faune endémique de l’île Maurice.

Ceci était un petit apperçu de ce que peut nous apporter une mine d’information provenant de Wikipédia.
Nous vous invitons à y aller pour plus d’informations

Merci de nous tenir au courant si une expédition est menée pour un reportage sur ces animaux.